Un voyage pour s’informer sur l’état de l’Europe

Publié le

La Conférence des Gouvernements de Suisse occidentale (CGSO), accompagnée par des représentants des organisations patronales et économiques des cantons membres, a effectué jeudi et vendredi un voyage d’information à Bruxelles. Les échanges ont donné aux membres de la délégation un éclairage détaillé sur les relations entre la Suisse et l’Union européenne (UE), plus particulièrement sous l’angle des enjeux découlant de la mise en œuvre de l’initiative dite contre l’immigration de masse. Il a aussi été question des politiques qui touchent directement les cantons, comme celles ayant trait à l’éducation, à la fiscalité ou à la coopération interrégionale. La visite leur a également permis de s’informer auprès de responsables européens de premier plan sur les défis que rencontre actuellement l’UE, principalement en termes de libre-circulation, pression migratoire ou encore de relance économique. En retour, ces échanges ont permis aux interlocuteurs européens de mieux percevoir le système fédéral suisse, d’être sensibilisés au rôle et préoccupations des cantons en politique européenne, ainsi qu’aux attentes des milieux économiques. Les représentants de l’UE ont saisi cette opportunité pour exprimer leur inquiétude quant à d’éventuels changements unilatéraux imposés par la Suisse en matière de libre-circulation. Le déplacement de la CGSO s’est terminé par une rencontre avec le Président de la Confédération, également en visite à Bruxelles.Geofff_4627

NON au nouvel impôt sur les successions

Publié le

flyer

Pour une amnistie fiscale

Publié le

pour une amnistie fiscale

 

La Liberté

Freiburger Nachrichten

La Gruyère

Le Temps

RTS – 12.45

La Télé

Comptes 2014 équilibrés grâce à la conjoncture et aux mesures d’économies

Publié le

La Liberté

Freiburger Nachrichten

La Gruyère

La Télé

SRF

 

En 2015, on ne fait plus sa déclaration comme avant

Publié le

Réforme de l’imposition des entreprises III : Fribourg lève le voile

Publié le

Le Conseil d’Etat a défini sa stratégie visant à mettre en œuvre la réforme de l’imposition des entreprises III qui va profondément bouleverser le système de l’imposition des entreprises en Suisse. Afin d’assurer et de renforcer la compétitivité de l’économie fribourgeoise, il a retenu comme principale mesure l’abaissement général du taux d’imposition du bénéfice à 13,72% en lieu et place de l’imposition différenciée selon le statut des entreprises. Ces changements se feront sans péjorer les prestations de l’Etat pour la collectivité fribourgeoise.

Le TempsFreiburger NachrichtenLa GruyèreLa Liberté 2La Liberté 1