Votez 3x NON

Publié le

N’oubliez pas d’aller voter dimanche prochain. Avec l’initiative sur l’or, Ecopop et l’initiative sur l’imposition d’après la dépense, ces trois objets soumis en votations pourraient gravement nuire à la Suisse.

Le succès de la Suisse repose sur de nombreux piliers. Trois d’entre eux ont une importance qui ne fait aucun doute : un marché du travail ouvert et flexible, un système fiscal attractif et une banque nationale indépendante. Ces trois piliers sont menacés le 30 novembre prochain.

Ecopop : mettre l’économie suisse en veilleuse
Avec Ecopop, seules 16 000 personnes par an pourront immigrer en Suisse. Aujourd’hui ce chiffre est 5 fois plus élevé. Une réduction aussi radicale serait fatale pour notre pays, compte tenu de sa démographie – il y a en Suisse toujours moins de personnes actives par rapport au nombre de retraités – et compte tenu du manque de personnel qualifié. A cela s’ajoute qu’il est naïf et à courte vue de vouloir consacrer au planning familial 10 % des montants de l’aide au développement. Au lieu de préservatifs, il faut des investissements durables dans la formation et la santé, pour que dans les pays pauvres les enfants ne soient plus contraints d’être l’assurance vieillesse de leurs parents.

Forfaits fiscaux : ne pas jeter l’argent par les fenêtres
L’initiative visant la suppression des forfaits fiscaux est un auto-goal sans pareil. Les personnes imposées d’après la dépense paient chaque année environ 1 milliard de francs d’impôts, soutiennent 22 000 emplois et leurs dons à des projets d’utilité publique s’élèvent à 470 millions de francs. Si la Suisse supprime l’imposition d’après la dépense, une grande partie des contribuables concernés quitteront le pays. La facture des pertes fiscales serait à la charge de la classe moyenne. Les régions rurales et de montagne seraient les plus touchées car ce sont là que vivent de nombreux contribuables imposés d’après la dépense.

Initiative sur l’or : une absurde ruée vers l’or
L’initiative sur or, enfin, est une aberration. Il est aberrant d’imposer à la banque nationale d’acheter de l’or qu’elle ne pourra plus jamais revendre. A quoi sert-il d’avoir un bas de laine si l’on ne peut pas y recourir en cas de crise ? C’est comme si l’on avait un extincteur dans la maison que l’on ne pourrait pas utiliser en cas d’incendie. L’initiative impose à la banque nationale des contraintes rigides, l’empêchant d’agir. Cela porterait un coup fatal à l’économie suisse.

C’est pourquoi le PDC dit 3 x NON le 30 novembre !

Non à l’abolition de l’impôt d’après la dépense

Publié le

La Liberté   La Télé

NON à l’initiative sur l’or

Publié le

Flyer_1     Flyer_2