Fribourg, champion suisse du marathon des finances cantonales

Publié le

Selon le Comparatif des finances publiques de l’Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP), le canton de Fribourg a obtenu la meilleure note du pays pour la gestion de ses finances au cours des vingt dernières années.

Depuis 1999, l’IDHEAP publie chaque année son Comparatif des finances publiques. Le but est d’apporter un éclairage sur la situation financière des collectivités publiques suisses. Le Comparatif couvre tous les échelons institutionnels du pays : la Confédération, les 26 cantons et 20 villes suisses.

Premier canton romand en 2018, Fribourg se situe au 9e rang du classement général avec une très bonne moyenne de 5,6.

Cette année, l’IDHEAP a également établi un comparatif des finances sur deux décennies. C’est à cette compétition que Fribourg a remporté la première place sur le podium en décrochant la note 5,38, précédant ainsi Appenzell Rhodes-Intérieures (5,24) et Lucerne (5,17).

> vers l’étude de l’IDHEAP
> vers l’article de PME Magazine

Forum des 100 – Le Temps

Publié le

Création de l’association intercantonale de cyberadministration iGovPortal.ch entre l’Etat de Fribourg et la République et Canton du Jura

Publié le

Ce lundi, les cantons du Jura et de Fribourg ont créé à Delémont la première Association nationale en matière de cyberadministration, sous le nom de iGovPortal.ch.

Pour la première fois, deux cantons ont décidé de regrouper leurs forces dans le domaine de la cyberadministration dans son ensemble, afin de fournir une organisation performante ainsi qu’une plateforme intercantonale moderne et commune en la matière. L’association iGovPortal.ch, ouverte à tous les cantons Suisses, a pour objectif de mutualiser les coûts de développement des cantons et des communes en matière de cyberadministration. Elle ne poursuit pas de but lucratif. Ainsi, chaque canton membre profitera des investissements et des expériences faites par les autres tout en réduisant leurs coûts de mise en œuvre.

Le fait que la plateforme appartienne aux cantons est un atout pour la maitrise des coûts sur le long terme. Au niveau de la gouvernance, les cantons membres sont représentés au sein de l’assemblée, du comité directeur et du comité technique afin de garantir l’évolution technologique et les développements nécessaires à l’intégration des prestations de cyberadministration. Selon les statuts, les communes pourront également, sur demande auprès de leur canton respectif, utiliser la plateforme technologique et réaliser ainsi d’importantes économies d’échelle.

L’association se réjouit d’accueillir prochainement de nouveaux cantons. Les besoins en termes de cyberadministration sont avérés au niveau national et de nombreux contacts sont en cours. Cette association favorisera les initiatives communes et permettra de dynamiser le déploiement de la cyberadministration, afin de fournir rapidement des prestations harmonisées aux citoyens helvétiques. A noter que la stratégie de l’association se veut basée sur des partenariats publics-privés, qui favoriseront le développement du tissu économique dans le secteur digital.